Les Études de cas

LA CLINIQUE DU TOUT PETIT

L’interprétation est dans l’écriture

En 1953, dans son premier « Rapport de Rome », Lacan avait mis l’accent sur le signifiant dans la langue, il disait déjà que l’interprétation « est jeu sur l’équivoque » – elle n’est pas interprétation de sens. L’équivoque repose sur le rapport de la parole et de l’écriture, sur le « c’est écrit dans la parole elle-même ».

Depuis, en 1974, dans « La Troisième », Lacan dit qu’il a ajouté « que c’est lalangue dont s’opère l’interprétation », autrement dit, à extraire le signifiant « Un, incarné dans lalangue ». Ainsi à partir de son Séminaire sur l’Homme aux loups, entre 1953 et 1974, Lacan en matière d’interprétation n’a varié que pour « ajouter », c’est-à-dire préciser que lalangue dite maternelle est faite du jouir du « corps qui là parle ». De l’équivoque à lalangue, nous interrogerons dans la variété des cas qu’offre la clinique du petit-enfant la façon toute singulière de concevoir ce qui se lit dans ce qui s’écrit dans la parole et s’incarne dans lalangue. Nous verrons donc qu’interpréter c’est décider de choisir, que choisir c’est voir, apercevoir et que le choix s’enracine dans la jouissance du corps.

 

1. Miller, J.-A., Marginalia 1994, p12.
2. Lacan, J., Encore, 1973, p131.
3. Lacan, J., « La Troisième », La Cause du désir, n°79, p20.

ENSEIGNANTS

Dr Agnès Aflalo,
M. Laurent Dupont
Mme Anaëlle Lebovits-Quenehen

CALENDRIER

Chaque 2ème lundi du mois
de 21h – 23h

Lundis 13 décembre 2021,
10 janvier,
14 février,
14 mars,
11 avril,
9 mai,
13 juin 2022.

LIEU

#
Téléphoner à la rentrée à Yasmine Grasser

RENSEIGNEMENTS

Yasmine Grasser
01 42 77 09 57
yasminegrasser@gmail.com
Angèle Terrier (CLAP)
06 62 39 98 03

L’ENFANT OU L’ADOLESCENT

SYMPTÔMES ET SEXUATION

Depuis Freud, nous savons que le symptôme est une réponse aux questions posées par le sujet sur son être sexué. Ces questions et ces réponses constituent ce que nous nommons, avec Lacan, la sexuation. De plus, ces réponses symptomatiques — singulières — diffèrent selon le mode de refoulement et le type de négation inconsciente qui les produisent : Verwerfung, Verdrängung, voire Verleugnung.

La question se pose, dans chaque cas, de savoir comment la sexuation se construit lorsque le phallus est en fonction dans le fantasme et lorsqu’il n’est pas symbolisé et que le fantasme n’opère pas. Les solutions peuvent alors en passer par la formation de délire et de débranchements, mais aussi par la construction de suppléances et/ou de bord, d’extraction temporaire d’objet, de nouveaux nouages, d’évènements de corps, etc. Ces bricolages singuliers forment alors une néo-sexuation dont la logique s’éprouve dans les symptômes de chaque sujet.

Lors de ce séminaire, il s’agit, pour chaque participant, de présenter un cas de sa pratique ou de la littérature psychanalytique. À chaque séance, deux cas cliniques sont présentés ainsi qu’un point théorique sur un concept rencontré lors d’une séance précédente. Après chaque exposé, une discussion s’engage entre les participants et les enseignants. Cette année, elle accentuera la thématique générale de notre Section Clinique.

ENSEIGNANTS

Dr Agnès Aflalo,
M. Laurent Dupont
Mme Anaëlle Lebovits-Quenehen

CALENDRIER

les Mardis de 10h à 12h.
Mardi 30 novembre,
14 décembre 2021,
18 janvier,
15 février,
15 mars ,
17 mai,
21 juin 2022.

LIEU

Local de l’ECF (ou par visio)
1 rue Huysmans
75006 Paris

RENSEIGNEMENTS

01 82 37 00 90 (secrétariat du Dr L. Gorini)

Agnès Aflalo
06 08 07 28 12
agnes.aflalo@wanadoo.fr

Séminaire de Lilia Mahjoub

Lilia Mahjoub compterait donner une suite au séminaire de 2020-2021, « Corps de femmes, ce qu’elles en disent ». La tenue de ce séminaire dépend cependant de la possibilité de le faire en présence et non pas par Zoom. Si cette condition se confirme, il conviendra alors à celles et ceux qui souhaiteraient y participer d’écrire à Lilia Mahjoub, lmahjoub@wanadoo.fr, pour en faire la demande. Les dates, le titre et la présentation de cet enseignement seront donc indiqués ultérieurement.